vendredi 9 avril 2010

La vengeance est un plat qui se mange glacé ...

Julius Winsome de Gerard Donovan.

Editions Points Roman Noir, 03/10, 248 pages.

Résumé: Julius Winsome, quinquagénaire, vit en ermite dans un chalet au cœur de la forêt du Maine. Horrifié par la violence, il ne chasse pas, contrairement aux hommes virils de la région. Il préfère lire, avec pour seul compagnon son chien Hobbes. La mort de ce dernier, tué par un chasseur, déclenche chez cet homme doux une fureur meurtrière.

Mon avis: C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai ouvert ce beau livre (la couverture est magnifique!), notamment grâce au bel avis de L’Or des Chambres qui a eu la bonté de nous informer sur son blog de la sortie en poche de ce livre. Et je ne regrette guère cet achat! Ce livre est magnifique, éblouissant.

En effet, j’ai ressenti beaucoup d’émotions lors de sa lecture, notamment la tristesse. J’avoue avoir eu des sanglots dans la gorge dès le début du livre, ce qui, je peux vous l’assurer, est assez rare chez moi, du moins que cela se manifeste aussi clairement! Je pense que tout le monde se reconnaît dans le personnage de Julius Winsome qui perd un être cher, pour qui il donnait beaucoup d’amour et d’affection, et en qui il plaçait toute la joie de vivre dont il avait besoin au cœur d’une vaste forêt, isolé du monde. Ce livre a été pour moi un hymne au deuil et au désarroi que l’on éprouve lorsque nous sommes confrontés à une Mort inattendue, Hobbes est fauché dans la fleur de l’âge si je puis dire ainsi et réveille chez son maître toute une gamme de sentiments qui se combattent, jusqu’à ce que la folie éclate et laisse échapper une colère froide et imperturbable.

Ce livre fait froid dans le dos, mais nous apporte une réflexion sur la vie après la mort d’un être cher et l'impuissance que l'on éprouve face à un tel désastre, d'où le désir de vengeance qui fait surface et que l'on se doit de modérer (la fin du roman est magnifique!). La violence qui flotte telle un fantôme au-dessus des mots est rythmée de manière parfois surprenante par un éloge de la nature belle et sauvage qui environne le chalet de Julius, qui lui lance des appels symboliques et représente pour moi l’implacable fuite du temps, avec l’hiver qui succède à l’automne, et ce, de manière irrémédiable, il n’y a que le temps qui guérit les blessures, il faut apprendre à vivre avec.

Je pourrais vous parler de ce livre encore un bon moment mais le mieux est d’en discuter autour d’un café tellement il est dense et, encore une fois, magnifique!
Je remercie chaleureusement L’Or des Chambres pour cette éblouissante suggestion de lecture, je n’oublierai jamais ce livre.

Coup de cœur!

9 commentaires:

  1. J'attendais avec impatience ton avis et je suis vraiment enchantée que tu en fasses, toi aussi, un coup de coeur... Un livre qui ne peut vraiment pas laissé indifférent, un livre vraiment sublime qu'il FAUT, oui je dis bien, il FAUT lire... Un indispensable... Quand j'aime un livre à ce point j'aimerais que tout le monde le lises... Merci Morrison pour ton enthousiasme, ça fait vraiment plaisir à lire !
    Un livre (un petit peu) dans le même genre que je me réjouis de lire : "Vers l'aube" mais j'ai tellement à lire... Je te souhaite un très beau week end Morrison et à bientôt et merci de m'avoir fait confiance et de suivre mon avis. Bisous

    RépondreSupprimer
  2. En effet, ce roman est un incontournable. Un coup de coeur littéraire dont les mots sont à découvrir.
    Très beau commentaire gentil Morrison.

    RépondreSupprimer
  3. A la lecture de ton avis, ce roman me fait bien envie (en plus, je fais des rimes ^^). Si c'est carrément un coup de cœur, je crois que je vais m'atteler très bientôt à cette lecture!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai hâte de le lire ce roman. J'ai noté, car je ne lis que des avis enthousiaste et ton avis me fait, très très envie !

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  6. J'avais lu des avis pas forcément positifs de ce bouquin mais entre toi et Sue vous me confortez dans l'idée de me faire ma propre opinion. Il est noté dans ma LAL :)
    HS : J'ai vu que tu étais éventuellement intéressé par la lecture d'Obscura de Régis Descott. J'ai décidé d'en faire un livre voyageur pour qu'il puisse être lu par le plus grand nombre. Si tu es intéressé, n'hésite pas à aller t'inscrire ;)
    Bonne journée :D

    RépondreSupprimer
  7. Après tant de si belles critiques, il faudrait que je me plonge à mon tour dans ce roman. Merci pour cet avis, Morrison !

    RépondreSupprimer
  8. @] L'Or des Chambres: ton enthousiasme est communicatif :D tu as raison en disant que tout le monde devrait le lire et..... L'ADOREEEER !!! Une vraie merveille dont je te dois beaucoup pour m'avoir invité à le lire, je te dois une très grande dette :D ! Bon weekend, bisous.

    @ Suzanne: merci ma douce Sue :) oui, une vraie merveille, serait-ce la huitième du Monde ? HiHI ^^ Bisous.

    @ Emiloutre: j'suis sûr que tu vas adorer ce livre ma chère professeur de lettres :D

    @ Malorie: n'attends plus, ce livre te tend les bras ^^ !!!

    @ Belledenuit: je ne sais pourquoi mais je pense que tu aimerais beaucoup ce livre :D Ah oui, je suis bien intérésé par "Obscura", je te tiens très vite au courant, merci d'avoir pensé à moi ^^ Bisous.

    @ Shana: il ne peut que te plaire ^^ La librairie n'a qu'à bien se tenir ^^ !

    RépondreSupprimer
  9. "Obscura" est parti ce matin chez la première personne. Si tu veux t'inscrire, il faudrait que tu me mettes un commentaire dans l'article approprié de mon blog. Les gens ne se bousculent pas au portillon donc pas de souci si tu dois le garder un peu plus longtemps ;)

    RépondreSupprimer